-50% sur votre première commande !

Les conseils et bonnes pratiques pour accueillir un chiot

Que vous soyez en train de préparer son arrivée ou que ce ne soit encore qu’un projet, on a presque tous déjà rêvé d’accueillir un chiot chez soi. Néanmoins, il y a quelques règles et bonnes pratiques à suivre si vous souhaitez qu’il se sente bien et soit heureux. On vous dit tout dans cet article avec nos quelques conseils pour accueillir un chiot !

L’accueil du chien adulte VS l’accueil du chiot

S’il existe des points similaires à l’accueil d’un chien adulte, le chiot aura tout de même des besoins différents lors des premières semaines :

Votre présence le rassure

Par définition, un chiot est jeune et ne connait pas grand-chose de la vie les premières semaines. De ce fait, la séparation avec sa mère et ses frères et soeurs ne pourra être que compliquée. C’est un peu pareil pour les humains quand on doit quitter notre zone de confort : on n’est en général jamais très à l’aise.

Par conséquent, il faut le rassurer et être présent à ses côtés pour l’accompagner dans la découverte de son nouvel habitat, ou plutôt de son nouveau royaume dont vous êtes le serviteur. Au début, il est donc préférable d’accueillir votre chiot pendant une semaine de vacances si c’est possible. Il sera important de lui donner l’attention et la disponibilité dont il aura besoin, encore à la recherche de repères.

L’aider à se créer de nouveaux repères

Lorsque vous accueillez un chien adulte, il aura déjà tout un vécu et des expériences qui feront qu’il sera plus à l’aise avec des situations et personnes étrangères. Ce n’est évidemment pas le cas d’une petite boule de poils qui a encore tout à découvrir.

Ce qu’il faut faire pour l’aider à grandir sans peurs et appréhensions, c’est lui faire rencontrer ses congénères, des humains et le familiariser avec des endroits où vous serez amenés à aller fréquemment, comme des parcs ou chez le vétérinaire par exemple…

Mais attention, trop de stress n’étant jamais une bonne chose, il est évident qu‘il faut y aller pas à pas, le mieux pour lui étant même de rester autour de sa maison son royaume les premières semaines, avec un cercle restreint de quelques humains. Il est également important qu’il identifie bien les personnes à qui il devra tout de même obéir de temps à autres.

Le travail d’éducation à faire chez le chiot

Pour les chiens, et encore plus pour les chiots, l’adoption est l’occasion de démarrer un travail d’éducation canine. A l’aide de quelques friandises, des séances de dressage pourront lui enseigner les règles à suivre dans la maison, ou simplement lui apprendre à vous obéir.

Lui apprendre la propreté

Au moment de l’accueillir, l’apprentissage de la propreté est une étape primordiale. Si vous n’échapperez pas aux flaques de pipi les premières semaines, il est important que vous lui appreniez à faire ses besoins lorsque vous le sortez dehors. Pour ne pas avoir à recourir aux services d’éducateurs canins par la suite, il est important de commencer dès le plus jeune âge. Eduquer un chien adulte n’est pas impossible, mais plus compliqué !

Border collie, berger-allemand ou chihuahua, aucune race n’est parfaite et ne sait tout faire dès le début. Même si certaines races sont plus dociles, plus intelligentes et apprennent plus facilement, « adopter un chiot » signifie toujours « éducation du chiot », entre plein d’autres choses (toilettage, brossage, etc.) et vous devez être prêts à investir du temps au début si vous ne voulez pas en perdre davantage par la suite.

Comment gérer et comprendre les aboiements d’un chiot ?

Comme pour n’importe quel chien que vous adoptez, un travail d’éducation sur les aboiements devra être réalisé. En effet, les chiens communiquent beaucoup de cette manière, et apprendre à décrypter les aboiements peut vous permettre de mieux analyser les comportements canins.

Certains chiens sont connus pour aboyer plus que d’autres. Les petites races, comme les chihuahua, spitz, bichon ou yorkshire, mais aussi les bergers allemands sont réputés pour donner de la voix. D’autres races comme le husky, sont connus pour leurs aboiements particuliers et relativement bruyants. Néanmoins, il est important pour n’importe quel chien de savoir pourquoi il aboie pour savoir comment agir (aboyer en retour est rarement la solution), mais aussi pour ne pas recevoir de plaintes de vos voisins !

Prévoir une alimentation adaptée aux besoins du chiot

Dernière différence entre chiot et chien avant d’en accueillir un chez vous : l’alimentation.

On a eu l’occasion de voir dans notre article sur l’alimentation du chien âgé : les besoins d’un chien changent en fonction de son âge et de plein d’autres critères. Il faut donc qu’un chiot reçoive une alimentation spéciale pour chiot. La base de l’alimentation pour chiot est un aliment sec (croquette) lui permettant une bonne croissance musculaire et osseuse ainsi qu’un confort digestif.

Néanmoins, il est primordial de ne pas changer l’alimentation du chiot en même temps qu’il change d’environnement, une transition alimentaire demandant déjà des précautions et du temps. Ce n’est qu’au bout de quelques semaines quand il se sera bien habitué à son nouvel espace, que vous pourrez envisager de changer son alimentation si besoin est.

L’accueil d’un chien en général

Comme on le disait plus haut, chiens et chiots n’ont pas les mêmes facilités d’adaptation à un nouvel environnement et n’ont tout simplement pas les mêmes comportements. Néanmoins, il y a certaines généralités qui s’appliquent à chaque chien quand il rejoint sa nouvelle famille :

Un lit douillet bien au calme

Pour qu’il se sente en sécurité et qu’il fasse ses marques, un chien doit déjà être à l’aise et bien installé dans un coin tranquille. L’emplacement du lit doit être choisi avec précaution : il ne doit ni être dans un endroit bruyant, ni dans un lieu de passage où il n’aurait aucune intimité. S’il s’agit d’un chiot, il aura peut-être envie de pleurer s’il se sent seul le soir quand vous allez vous coucher dans une autre pièce. A ce moment-là, vous pouvez déplacer son panier dans votre chambre, mais seulement le temps qu’il s’habitue à son nouvel environnement.

La gamelle et l’eau fraîche à portée

Tout comme pour un humain, il est important qu’un chien ait de l’eau fraîche dans une gamelle à proximité. C’est un peu moins vrai pour la nourriture puisque sans barrière, on en connait certains qui se laisseraient aller

Vides ou remplies, les gamelles doivent dans tous les cas être à côté de leur couchage de préférence. Pour ce qui est de la gamelle en elle-même, on préfèrera une gamelle en inox ou en céramique, que le chiot ne pourra pas mordre et qui sera plus dure à renverser.

Sécurisez la zone

Quand il est encore petit, le chien a un vrai esprit aventurier. Il aime donc, après avoir déjà appréhendé les lieux quelques jours, partir à la découverte de nouvelles pièces, prendre de la hauteur et parfois, faire des bêtises !

En effet, si le chiot peut être incapable de sauter des marches ou du mobilier en hauteur, ce ne sont plus des obstacles quand il grandit. On a donc parfois des objets dangereux qui deviennent accessibles (plantes ou fleurs toxiques, produits d’entretien, etc.) et il faut pouvoir les ranger, au moins quand vous n’êtes pas là pour le surveiller.

En plus de produits dangereux pour lui, il arrive que le chiot s’attaque au mobilier et donne un nouveau style aux rideaux, aux nappes, ou s’improvise même menuisier en mordant les pieds de chaise. Puisqu’il n’est pas forcément facile de ranger tout votre mobilier quand vous quittez votre domicile, il faudra alors l’éduquer. Une solution peut être d’essayer de le prendre sur le fait et de lui dire « non » fermement en tapant des mains. Au bout de quelques répétitions, il y a de fortes chances qu’il y renonce.

En somme, vous avez pu voir qu’il y a quelques éléments à prendre en compte pour que l’accueil de votre chiot se déroule pour le mieux. Mais n’oubliez pas : même si cela peut être toute une organisation d’accueillir un chiot, vous faites quoi qu’il arrive le meilleur choix !