-50% sur votre première commande !

Eduquer un chien adulte, c’est possible ! Nos conseils

L’alimentation ultra saine pour chiens heureux

Créer le menu de mon compagnon
4.6/5 sur 4127 avis

Chien mal éduqué = mauvais maître ?

On entend souvent les gens citer Coluche et sa célèbre phrase : « Si le chien est méchant, regardez qui est au bout de la laisse« . Néanmoins, cette citation est bien réductrice, surtout lorsque vous avez déjà fait la bonne action de sortir un chien adulte de l’enfer des refuges. La première chose à garder en tête lorsque vous récupérez un chien déjà adulte est qu’il s’agit d’un animal avec un passé. Joyeux, triste, douloureux, au fond, cela n’a pas la moindre importance. Votre chien a son passé, ses sentiments, ses ressentis et son propre caractère, parfois déjà bien affirmé. Il vous faudra apprendre à composer avec.

Maintenant que cela est dit, penchons-nous sur quelques conseils pour vous occuper au mieux de cette boule de poils et lui offrir la vie qu’elle mérite. Vous verrez qu’au fond, éduquer un chien adulte revient en certains points au même qu’éduquer d’un chiot. Déjà, il est essentiel de préciser que ce travail de dressage canin peut être réalisé depuis chez vous, sans l’aide d’un comportementaliste ou d’un éducateur canin dans un premier temps. Il existe un nombre incalculable de méthodes pour éduquer un chien adulte chez vous. Il n’existe pas une seule méthode qui fonctionnera pour tous les chiens, car, comme les humains, chaque chien est différent. Toutefois, nous ne pouvons que vous encourager à privilégier une éducation bienveillante et respectueuse de votre compagnon à quatre pattes.

Eduquer un chien dès son arrivée à la maison

Lors de toute adoption, adulte ou bébé, il faut comprendre le changement drastique qui chamboule le nouvel arrivant. Profitez des quelques premiers jours, non pas pour commencer à assommer Médor d’apprentissages de tours en tous genres, mais plutôt pour créer une relation de confiance et de bienveillance. Laissez-le découvrir et s’adapter à son nouvel environnement, à son rythme. Certains chiens seront à l’aise dès les premières minutes et pour d’autres, il faudra plusieurs mois.

Ne forcez pas le contact, laissez-le réclamer votre présence. Limitez au maximum les interactions négatives, et renforcez les comportements qui vous plaisent. Pour renforcer un comportement, trouvez ce qui plait à votre chien : des friandises s’il est gourmand, une voix enjouée si vous constatez que son regard s’illumine en vous entendant, une caresse s’il vient réclamer, ou encore un moment de jeu. Profitez de ces premiers jours pour apprendre à connaître le nouveau venu (ce qu’il aime, ce qui lui fait peur, ce qui le fait réagir et comment il réagit). Fort de ces informations, vous pourrez éduquer ou ré éduquer votre chien adulte avec plus de facilités.

Les problèmes qu’induisent le manque d’éducation

Maintenant que votre compagnon à quatre pattes est arrivé à la maison et que votre relation se renforce jour après jour, vous pouvez tout à fait être confronté à diverses problématiques. Les soucis que rencontrent majoritairement les nouveaux adoptants de chiens adultes sont les suivants : réactivité (sur l’humain et/ou sur d’autres chiens), anxiété dite « de séparation » et destruction.

Pour chacun de ces problèmes, il est important de cibler le contexte. Quand ? Où ? Comment ? Puis, il faut ensuite chercher à mettre en place des rituels et des solutions pour aider votre chien à adapter son comportement.

Un comportement destructeur

Commençons par la destruction. Un chien qui détruit c’est peut être un chien qui s’ennuie, un chien qui témoigne un mal-être ou un stress, un chien qui joue un peu brutalement (parfois peut-être avec des objets qui ne sont pas de jouets). Les causes sont très variables et il n’appartient qu’à vous de les trouver. Dans tous les cas, la première chose à faire semble être de ranger au maximum ce que le chien ne doit pas toucher (chaussures, chaussettes, manteaux…). Si le chien détruit en votre absence, vous pouvez essayer de lui laisser des jouets de mastication adaptés à la force de sa mâchoire (corne de buffle, sabot de veau, bois de cerf, kong fourré…).

Eduquer un chien adulte anxieux

Dans le cas de chien anxieux, il faut comprendre ce qui stresse l’animal. Est-ce l’absence de l’humain, la présence de bruits extérieurs…  ? Il peut être intéressant de filmer son chien en son absence pour avoir une idée de son comportement et de ce qui peut le déclencher. Pour un animal qui ne vocalise ou ne détruit que lorsque l’humain quitte la maison, vous pouvez essayer plusieurs méthodes. Certains vous diront qu’il ne faut pas ritualiser le départ (notamment en ignorant le chien) et ne pas « faire la fête » au retour pour banaliser l’absence. D’autres vous dirons au contraire de verbaliser votre absence (toutes vos absences, du départ aux toilettes jusqu’au départ aux courses) afin de prévenir votre compagnon de votre départ afin de réduire son stress. D’autres encore vous proposeront de donner tous ses jeux au chien en votre absence et de les reprendre en votre présence.

Le mieux reste de tester les différentes méthodes pour voir celles qui correspondront à votre chien. Toutefois, un conseil qui s’applique dans tous les cas est d’agir progressivement. Commencez par des absences de quelques secondes, puis petit à petit, augmentez la durée. Si votre chien vocalise lorsqu’il entend du bruit à l’extérieur, une bonne idée peut être de lui laisser de la musique. En effet, le bruit de fond atténuera les variations brutales de volume sonore et offrira une présence à votre compagnon.

Terminons avec la réactivité. Comme précédemment, il faut comprendre ce qui fait réagir son chien. Les humains ? Ceux qui crient ou ceux qui s’approchent vite ? Ceux qui ont une morphologie particulière ? Est-ce une réaction pour protéger une ressource (son humain, sa gamelle, son couchage…) et ainsi mettre à distance ? Ou bien une réaction contre un autre chien ? La réaction est-elle systématique ? Est-ce que le chien grogne, aboie, mord ?

Savoir ce qui fait réagir son chien pour mieux changer ses réactions

Travailler la réactivité de son chien, quelle qu’elle soit, peut être compliqué et dangereux, surtout chez un chien qui mord. Le mieux reste de se faire accompagner par un professionnel.

De plus, un chien qui gronde est un chien qui prévient. Ne grondez jamais un chien qui grogne. Certes, c’est beaucoup plus facile à dire qu’à faire, mais c’est important ! Si vous réprimandez un chien qui gronde, la prochaine fois qu’il cherchera à communiquer, peut-être qu’il passera directement à la dégustation de votre doigt sans prévenir.

Lorsqu’il s’agit d’une « protection de ressource » envers un congénère, un autre animal ou un humain, il faut se poser la question : « est-ce vraiment important d’avoir accès à la ressource ? ». Si votre chien grogne lorsque vous (ou un autre humain) vous approchez de la gamelle, peut-être est-il plus important de vous remettre en cause plutôt que de vouloir à tout prix mettre la main dans sa gamelle pendant qu’il mange ?

Y a-t-il des races de chiens plus faciles à dresser ?

Précisons avant de répondre que presque n’importe quel chien peut être éduqué et que ce que l’on va aborder dans cette partie sont seulement les prédisposition de certaines races à être plus réceptives aux méthodes d’éducation.

Une fois les points mis sur les « i », on peut dire que les chiens de berger comme le labrador, le berger australien, allemand et le golden retriever par exemple sont moins difficiles à dresser en général. Néanmoins, ce ne sont pas les seuls : les épagneuls apprennent rapidement et facilement aussi.

De manière générale, les chiots sont toujours plus faciles à éduquer car ils ont encore tout à apprendre, mais on ne peut pas vous dire d’adopter un chien en fonction de son âge ou de s’il est facile à éduquer ou non. Toutes les races méritent notre amour, qu’il soit facile ou non de les éduquer !

Lors d’échanges avec un humain

Si votre chien grogne lorsque vous cherchez à lui reprendre un jeu, proposez-lui un échange. Une poignée de friandises appétentes (dés de jambon, knacki, ou croutes de fromage) à la place du jouet.

Votre chien grogne ou aboie sur les humains qui s’approchent de lui dans la rue ? Peut-être qu’il y a trop de monde et qu’il n’est pas à l’aise. Eloignez-vous avec lui, rassurez-le. Peut-être qu’il ne veut pas qu’un inconnu le caresse et c’est son droit ! Même si ce n’est pas vraiment la même chose, il est évident que peu d’humains apprécieraient qu’on vienne les toucher en pleine rue… Un chien n’est pas une peluche : laissez-le communiquer et écoutez-le, sinon il risque de se mettre en sécurité à sa façon, pas toujours la meilleure pour vous.

Lors de rencontre entre chiens

Votre chien est réactif avec les autres chiens ? Essayez déjà de comprendre ce qu’il se passe lors de ses interactions avec ses congénères. Certains peuvent agresser parce qu’ils ont peur, d’autres parce qu’ils sont trop heureux de voir des copains et ne parviennent pas à gérer leur excitation, d’autres encore parce que leur vis-à-vis ne les écoute pas, ou se montre trop insistant. Il est intéressant de se renseigner sur la communication canine pour interpréter au mieux la situation.

Une rencontre entre deux chiens devrait se faire, si possible, en liberté, avec des propriétaires détendus et des chiens calmes. Dès les premiers reniflements, il est conseillé de remettre du mouvement  : reprenez la ballade, marchez ensemble, vous apaiserez vite les tensions et les chiens iront renifler une odeur, reprendront leur balade…

Eduquer ou rééduquer un chien adulte est tout à fait possible. Choisissez de préférence une méthode d’éducation bienveillante et respectueuse de votre compagnon à quatre pattes. Ecoutez le, adaptez-vous à lui et surtout, laissez-lui du temps. Le plus important est de créer une belle relation entre vous, puis les soucis qui peuvent exister se régleront progressivement. Personne n’a un chien parfait (eh non !) et il ne tient qu’à vous de lui donner de l’amour quotidiennement pour avancer le plus loin possible ensemble.