Manger

Comment bien choisir les croquettes de son shih tzu ?

Chien d’agrément et de compagnie très connu et répandu en France, le shih tzu a une histoire fascinante. Saviez-vous que la race a failli s’éteindre au 20ème siècle, mais qu’elle a pu être sauvée grâce à 14 représentants ? Aujourd’hui, on aimerait vous parler de l’alimentation de cette race unique, et comment bien choisir les croquettes de son shih tzu !

Qui est le shih tzu ?

Le mot « shih tzu » signifie littéralement « chien lion » en chinois. Originaire du Tibet, il est arrivé en France dans les années 30. Il fait partie de la catégorie des chiens d’agrément et de compagnie, et de fait : ce n’est pas un grand sportif ! Il est de nature joviale, affectueuse et c’est un chien très proche de son maître.

Avec sa taille au garrot qui ne dépasse pas les 30cm, le shih tzu est considéré comme « petit ». Il est caractérisé par son poil long, dense, lisse ou légèrement ondulé. Son nez est aplati, il faut donc faire attention aux fortes chaleurs et ne pas lui faire pratiquer un exercice trop intense.

Respecter les besoins du shih tzu

Il est important de garder en mémoire que les chiens ne sont pas des carnivores stricts. Leur évolution conjointe avec l’homme pendant plusieurs siècles les a conduits à pouvoir manger et digérer des céréales, des féculents, des légumes…

Une alimentation complète et équilibrée ne peut donc pas être composée que de viande. Ils ont besoin de macronutriments en quantité équilibrée : protéines, lipides, glucides et fibres sont essentiels.

Pour être équilibré, l’aliment doit aussi impérativement contenir des micronutriments. Il s’agit des vitamines A, B, D et E, mais aussi de certains minéraux tels que le calcium, phosphore, sodium, magnésium, ou encore le potassium.

La quantité de chacun de ces éléments dans l’alimentation doit être calculée en fonction des besoins de chaque animal, et en particulier selon son âge.

L’alimentation du chiot en pleine croissance

On considère que les shih tzu grandissent jusqu’à leurs 12 mois. Le chiot a, comme chez les autres races, des besoins protéiques plus élevés que l’adulte pour lui assurer une bonne croissance. Il doit aussi ingérer plus de lipides que les adultes car il a besoin de beaucoup d’énergie.

Chez le chiot, les enzymes pancréatiques ne sont pas encore toutes actives. Il ne faut donc pas leur donner trop de glucides. Un aliment pour jeune chien ne doit pas non plus contenir trop de fibres. En effet, plus il y a de fibres dans l’aliment plus sa densité énergétique baisse, donc plus le chiot doit manger. Le jeune en croissance a également besoin de beaucoup de calcium et de phosphore pour bâtir une structure osseuse et des dents solides.

Le lait : bonne ou mauvaise idée ?

Le chiot est naturellement sevré vers 1,5 mois. C’est à ce moment qu’il va commencer à manger une nourriture solide

Lorsque votre chiot arrive à la maison, il est tentant de lui donner du lait, mais il est normalement déjà âgé d’au moins 2 mois ! Son organisme a alors arrêté de recevoir du lait et a appris à se nourrir d’aliments solides (croquettes, pâtée…). Lui donner du lait, même en petite quantité est donc inutile. Il ne le digérera pas, et pourra dans le pire des cas lui provoquer des diarrhées.

L’alimentation du shih tzu adulte

Chez l’adulte, il y a des risques d’obésité, de diabète et d’autres pathologies, que l’on abordera plu bas. Il faut donc garder une alimentation de bonne qualité pour prévenir ces troubles.

Par rapport au jeune en croissance, ils ont besoin de moins de protéines, lipides, fibres, calcium et phosphore.

L’alimentation du shih tzu senior

Le shih tzu a une espérance de vie de 13 ans en moyenne. Il est considéré comme « sénior » à partir de ses 8 ans.

Avec la vieillesse, le comportement d’un peut changer : l’intensité de ses activités et de ses balades va diminuer. Sa personnalité va aussi évoluer : il va dormir davantage et se fatiguer plus vite. Cela va s’accompagner d’une diminution de sa masse musculaire. La qualité du poil et de la peau va aussi changer et des pathologies peuvent se déclarer à cause du vieillissement de son organisme.

Voici donc les 4 points que l’on juge essentiels à l’alimentation d’un chien senior :

  • L’augmentation de la quantité de protéines pour compenser la perte musculaire
  • Le choix d’un aliment plus appétent ou humide pour contrer la baisse d’appétit et d’odorat
  • La baisse de la quantité de lipides car le chien sénior a moins besoin d’énergie
  • L’utilisation de probiotiques et/ou prébiotiques car la vieillesse détériore souvent les capacités digestives du chien, et ce, quelle que soit la race.

Les caractéristiques du shih tzu pouvant influencer son alimentation

Une alimentation préventive

Une alimentation de bonne qualité est indispensable pour permettre à votre shih tzu d’avoir un beau poil, lisse et brillant.


Le shih tzu est sujet à de nombreuses maladies génétiques :

  • Oculaires : kératoconjonctivite sèche, hypoplasie du nerf optique, distichiasis, trichiasis de la caroncule, glaucome primaire…
  • Cardiaques : maladie valvulaire dégénérative mitrale, communication interventriculaire
  • Dermatologiques : kyste folliculaire, atopie
  • Respiratoires : collapsus trachéal, syndrome brachycéphale
  • Gastro-intestinales : sténose pylorique, fentes labiales et palatines
  • Neurologiques : hernie discale, syndrome de Chiari, syndrome du petit chien blanc…

Ces maladies sont d’origine génétique, on ne peut donc malheureusement rien y faire. Néanmoins, une alimentation de qualité peut aider à diminuer leurs conséquences.

De même, si votre shih tzu a des articulations fragiles, il faudra lui donner davantage d’omégas 3 et 6. Il suffit par exemple d’ajouter de l’huile de poisson (comme l’huile de saumon) à son alimentation. Le but est de protéger les os le mieux possible pour limiter les conséquences d’une éventuelle maladie.

Une alimentation curative

Pour certaines affections, le traitement peut passer par l’alimentation. C’est le cas de certaines maladies dermatologiques comme l’atopie.

Aussi appelée dermatite atopique canine, l’atopie est une maladie chronique touchant la peau du chien. La barrière cutanée n’est pas parfaitement constituée, ce qui s’accompagne d’une sensibilisation à certains allergènes (environnementaux ou alimentaires). Lorsque le chien est en contact avec ces allergènes, cela va lui provoquer des démangeaisons importantes. Le traitement peut passer par l’alimentation : si l’allergène est identifié, il faut l’éliminer de la nourriture du chien, et si ce n’est pas le cas on peut utiliser des croquettes spécifiques pour cette maladie.

Attention aux risques d’obésité

Les grands ennemis du shih tzu sont les excès alimentaires. Ils lui font prendre du poids rapidement, d’autant plus qu’il peut être très gourmand et n’est pas de nature très active.

L’obésité est une maladie très présente chez les chiens. En France, 38.8% des chiens sont en surpoids et 5% de ces chiens sont obèses.

C’est une maladie grave car elle entraîne une baisse du système immunitaire de l’animal ce qui va le prédisposer au développement de maladies comme les allergies, le diabète, l’arthrose, les cancers…

On distingue deux types d’obésité :

  • L’obésité du jeune : la quantité de cellules graisseuses augmente. Ce type d’obésité est très dur à faire régresser.
  • L’obésité de l’adulte : le volume des cellules graisseuses augmente mais pas leur nombre. Cette forme est plus facile à faire disparaître.

L’obésité peut empêcher votre shih tzu de se déplacer correctement et comme il le souhaiterait, ce qui entraîne des problèmes de bien-être évidents.

Pour éviter cela, évitez une alimentation trop grasse ou trop sucrée.

En période d’éducation, où les friandises sont indispensables et recommandées, une solution peut-être de réduire la quantité de croquettes que vous lui donnez. Vous compenserez ainsi leur apport calorique.

Mais concrètement, quelles croquettes donner à un shih tzu ?

Quel que soit son âge ou ses spécificités (surpoids, arthrose, stérilisation…), il existe des croquettes pour shih tzu. Attention néanmoins à ne pas tomber dans certains pièges marketing…

Pour la quantité à donner, il faut se référer à l’étiquette du paquet de croquettes (environ 150g par jour environ). Mais comme pour les humains, nos chiens ne sont pas tous équivalents dans leur métabolisme : il faut adapter la quantité de nourriture à son activité physique. Il faut toujours bien suivre l’évolution de son poids dans le temps.

Je n’ai pas un chien, mais un aspirateur à croquettes !

Pour éviter à votre chien de « gober » trop vite sa ration, vous pouvez mouiller les croquettes. Cela facilitera leur digestion et augmentera leur appétence en démultipliant leur goût. Pour réhydrater des croquettes, vous pouvez les mélanger à de l’eau chaude (35-40°) pendant 30min. Si votre chien ne finit pas sa ration, il ne faut pas lui resservir le soir car un milieu humide est propice au développement de bactéries.


Point important : si vous mouillez les croquettes, pensez à brosser les dents de votre chien quotidiennement car il ne bénéficiera plus de l’action mécanique antitartre de la mastication de croquettes solides !

Cette astuce ne suffit pas à rassasier le monstre ? Vous pouvez également opter pour une gamelle spécifique, dite « anti-glouton ». Sinon, il est également possible de lui préparer à manger soi-même : c’est ce qu’on appelle la « ration ménagère ». Le but est de lui donner 1/3 de protéines, 1/3 de légumes et 1/3 de féculents. Néanmoins, il vaut mieux faire appel à un spécialiste qui établira la ration parfaite afin d’éviter à votre shih tzu des carences.

Adulte, vous pouvez le nourrir en 1, 2 ou 3 repas par jour. Augmenter le nombre de repas est mieux pour sa digestion, d’autant plus s’il est gourmand. Il réclamera moins entre les repas s’ils sont plus rapprochés.

Si votre shih tzu reçoit assez de croquettes mais montre des signes de faim, vous pouvez compléter son repas avec des morceaux de courgette cuite ou des haricots verts. Ces deux légumes sont très digestes, appréciés des chiens, et ne contiennent aucune calorie !

Laissez toujours une gamelle d’eau propre et fraiche, d’autant plus si votre chien mange des croquettes. Le chien est également un animal relativement routinier : on vous recommande de le nourrir à horaires fixes.

Si vous décidez de changer ses croquettes, attention à toujours faire une transition alimentaire sur au moins 5 jours en augmentant progressivement la quantité du nouvel aliment.

Petit chien = grands risques ?

Du fait de son petit gabarit, le shih tzu n’a pas besoin de grandes quantités d’aliments ou de produits toxiques pour s’empoisonner.

Attention donc à toujours vérifier ce qu’on leur donne à manger et surtout aux « à côtés ». Le chocolat, l’oignon, l’ail, le raisin, l’avocat, et la pomme de terre crue sont à proscrire.

Pas de commentaire

    Laisser un commentaire

    %d blogueurs aiment cette page :